SASE Congress – Rethinking Organized Events in Pandemic Times: Economic and Socio-Political Challenges of an Industry at the Forefront of the Crisis

[French below]

Anne-Sophie Béliard, Sidonie Naulin & Victor Potier, members and coordinators of the CaNoE project, organize a mini-conference on event management during the Covid crisis during the 33rd annual conference of the Society for Advancement of Socio-Economics (SASE).

Continuer la lecture de SASE Congress – Rethinking Organized Events in Pandemic Times: Economic and Socio-Political Challenges of an Industry at the Forefront of the Crisis

Programme des journées d’étude « Vers une sociologie de l’événementiel »

Journées d’Étude ANR CaNoE – 10 et 11 juin 2021

Vers une sociologie de l’événementiel

Sciences Po Grenoble –Université Grenoble Alpes

Organisation : Anne-Sophie BÉLIARD (Pacte), Sidonie NAULIN (Pacte), Victor POTIER (Pacte)

Comité scientifique : Anne-Sophie BÉLIARD (Pacte), Thomas COLLAS (SAGE), Romain GANDIA (IREGE), Flavie GENATIO (Pacte), Anne JOURDAIN (IRISSO), Marieke LOUIS (Pacte), Sidonie NAULIN (Pacte), Victor POTIER (Pacte), Tatiana RUBTCOVA (GEMASS-Pacte), Charles-Clemens RÜLING (IREGE), Pascale TROMPETTE (Pacte), Olivier ZERBIB (Pacte).

Inscription (gratuite et obligatoire) pour recevoir le lien de la visio-conférence : https://docs.google.com/forms/d/1sHdViGTsTqQSn5d_be-gancrGxF2cQ74-B7jYSPrVfI/edit?usp=sharing 

PROGRAMME

JEUDI 10 JUIN

13h-13h30: Accueil

Anne-Sophie BÉLIARD (UGA, Pacte) et Sidonie NAULIN (IEP Grenoble, Pacte): Présentation de l’ANR “Carrière et Notoriété: le rôle de l’événementiel”

13h30-15h: Session 1 – Les coulisses des événements

Modération : Flavie GENATIO (Pacte) et Monia HADDAD (Pacte)

Hélène DUCOURANT (Université Gustave Eiffel, LATTS) et Timothée NARRING (Université Paris 7, CESSMA): “Je vais manger quoi si je paie comptant ?” Ethnographie d’une foire brésilienne de renégociation de dettes.

Myrtille PICAUD (Université Gustave Eiffel, Labex Futurs Urbains – LATTS): Calculer le « juste prix » de l’ordre public : enjeux économiques et culturels des politiques de sécurité dans l’événementiel

Dilara Vanessa TRUPIA (INSERM, associée Université Gustave Eiffel, LATTS): Des foires aux hackathons. Les cadres multiples de l’événement dans le monde de l’innovation numérique

15h-15h30 – Pause

15h30-17h30: Session 2 – Professions et événements

Modération : Tatiana RUBTCOVA (Pacte) et Olivier ZERBIB (Pacte)

Annabelle ALLOUCH (Université de Picardie-Jules Verne, CURAPP-ESS): L’ouverture sociale saisie par l’évènementiel ? Une sociologie des agencements marchands au sein de deux dispositifs pour l’égalité des chances. Le cas de l’Université d’Oxford et de Sciences Po Paris.

Sébastien BAUVET (Frateli Lab/Article 1), Benjamin LORRE (Frateli Lab/Article 1), Noélie TAGLIATI (Frateli Lab/Article 1): Reconnaissance de la professionnalisation et professionnalisation de la reconnaissance du bénévolat événementiel

Vincent BERRY (Université Sorbonne Paris Nord, EXPERICE) et Vinciane ZABBAN (Université Sorbonne Paris Nord, EXPERICE): Des jeux, des salons et des hommes. Parcours d’auteur.ice.s et de prototypes dans le secteur du jeu de société : un « simili » champ ?

Robin CASSE (Université de Lausanne, LACCUS): L’heure des « pros ». Ce que la professionnalisation des métiers techniques romands doit au secteur de l’événementiel

VENDREDI 11 JUIN

9h45-12h30: Session 3 – Événementiel, politique et territoires

Modération : Sidonie NAULIN (Pacte) et Victor POTIER (Pacte)

Dominique VINCK (Université de Lausanne): Innover sur l’événement pour perpétuer la tradition: le cas de la Fête des Vignerons, générationnelle et pluriséculaire

Sara ANGELI AGUITON (CNRS, Centre Alexandre Koyré), Sylvain BRUNIER (CNRS, CSO), Jeanne OUI (EHESS, Centre Alexandre Koyré), Samuel PINAUD (Université Paris Dauphine-PSL, IRISSO): Le Salon international du machinisme agricole. Structuration et reproduction d’un champ organisationnel par le travail événementiel

Damien DUSSEAUX (Université de Lille, Clersé): Une sociologie de l’événementiel entre usages politiques et stratégies professionnelles des programmateurs culturels. Les ressorts de la construction d’un mythe d’action publique autour de Lille 2004, capitale européenne de la culture

11h15-11h30: Pause

Alain QUEMIN (Sorbonne Université, GEMASS): Les galeries et les foires internationales : le succès d’un système de déterritorialisation relative et le défi du Covid

Philippe STEINER (Sorbonne Université, GEMASS): S’emparer de l’événement festif : comment les militants basques ont modifié les fêtes de Bayonne

12h30-14h Pause Déjeuner

14h-16h: Session 4 – Structuration d’un secteur

Modération : Thomas COLLAS (SAGE) et Anne JOURDAIN (IRISSO)

Julien BRAILLY (INP Toulouse-ENSAT), Guillaume FAVRE (Université Toulouse Jean Jaurès, LISST), Geneviève NGUYEN (INP Toulouse-ENSAT), François PURSEIGLE (INP Toulouse-ENSAT): Événements temporaires et conférences : définir l’agenda

Ivan CHUPIN (Sciences Po Saint-Germain-en-Laye / UVSQ, Printemps) et Pierre MAYANCE (Université Paris 1, CESSP): Les deux salons de l’agriculture : l’événementiel au service d’une profession

Romain LECLER (UQAM, CEIM): « Pourquoi un tel succès des salons spécialisés ? ». L’émergence d’un dispositif-clé du commerce international dans les années 1960

Marianne NOEL (Université Gustave Eiffel, LISIS): « Business as usual » ? Numérisation des conférences professionnelles en chimie. Le cas des National Meetings de l’American Chemical Society

16h-16h15 – Pause

16h15-17h15: Session 5 – Table ronde de clôture : Quand l’industrie de l’événementiel rencontre la recherche

Modération : Victor POTIER (Pacte)

Interventant·e·s:

Marc HALPERT (CAP SCIENCES, CCSTI)

Vincent LARQUET (EM Normandie Business School – Metis Lab)

Natalia AGREL (EM Lyon Business School)

 

Parution : World’s Fairs in the Cold War – A. P. Molella, S. G. Knowles

World’s Fairs in the Cold War

World’s Fairs in the Cold War. Science, Technology, and the Culture of Progress - Arthur P. Molella, Scott Gabriel Knowles 302 Pages. ISBN : 9780822945789

Résumé

The post–World War II science-based technological revolution inevitably found its way into almost all international expositions with displays on atomic energy, space exploration, transportation, communications, and computers. Major advancements in Cold War science and technology helped to shape new visions of utopian futures, the stock-in-trade of world’s fairs. From the 1940s to the 1980s, expositions in the United States and around the world, from Brussels to Osaka to Brisbane, mirrored Cold War culture in a variety of ways, and also played an active role in shaping it. This volume illustrates the cultural change and strain spurred by the Cold War, a disruptive period of scientific and technological progress that ignited growing concern over the impact of such progress on the environment and humanistic and spiritual values. Through the lens of world’s fairs, contributors across disciplines offer an integrated exploration of the US–USSR rivalry from a global perspective and in the context of broader social and cultural phenomena—faith and religion, gender and family relations, urbanization and urban planning, fashion, modernization, and national identity—all of which were fundamentally reshaped by tensions and anxieties of the Atomic Age.

 

Français (trad. libre)

La révolution scientifique et technologique de l’après-guerre atteint inévitablement la quasi-totalité des expositions internationales par le biais d’expositions sur l’énergie atomique, l’exploration spatiale, les transports, les communications et les ordinateurs. Les grandes avancées scientifiques et technologiques de la Guerre froide ont contribué à façonner de nouveaux futurs utopiques, véritable marque de fabrique des expositions universelles. Des années 1940 aux années 1980, les expositions organisées aux États-Unis et dans le monde entier, de Bruxelles à Osaka en passant par Brisbane, reflètent la culture de la Guerre froide de diverses manières tout en jouant un rôle actif dans son façonnage. Ce volume illustre le changement culturel et la tension suscités par la Guerre froide, une période de progrès scientifique et technologique qui commence à soulever des inquiétudes quant à l’impact de ces progrès sur l’environnement, les valeurs humanistes et spirituelles. Par le biais des expositions universelles, les contributeurs de diverses disciplines offrent une analyse approfondie et globale de la rivalité entre les États-Unis et l’URSS dans le contexte de phénomènes sociaux et culturels plus larges – foi et religion, relations de genre et familiales, urbanisation et planification, mode, modernisation et identité nationale – qui ont tous été fondamentalement remodelés par les tensions et les inquiétudes de l’ère atomique.

 

Auteurs

Arthur P. Molella is director of the Lemelson Center for the Study of Invention and Innovation, Smithsonian Institution.

Scott Gabriel Knowles is professor and head of the department of history at Drexel University. He is a research fellow of the Disaster Research Center of the University of Delaware. Knowles is the author of The Disaster Experts: Mastering Risk in Modern America and editor of Imagining Philadelphia: Edmund Bacon and the Future of the City.

 

302 Pages. ISBN : 9780822945789

Parution: Very Important People – A. Mears

Mears A. (2020), Very Important People. Status and Beauty in the Global Party Circuit, Princeton University Press.

Overview:

Million-dollar birthday parties, megayachts on the French Riviera, and $40,000 bottles of champagne. In today’s New Gilded Age, the world’s moneyed classes have taken conspicuous consumption to new extremes. In Very Important People, sociologist, author, and former fashion model Ashley Mears takes readers inside the exclusive global nightclub and party circuit—from New York City and the Hamptons to Miami and Saint-Tropez—to reveal the intricate economy of beauty, status, and money that lies behind these spectacular displays of wealth and leisure.

Mears spent eighteen months in this world of “models and bottles” to write this captivating, sometimes funny, sometimes heartbreaking narrative. She describes how clubs and restaurants pay promoters to recruit beautiful young women to their venues in order to attract men and get them to spend huge sums in the ritual of bottle service. These “girls” enhance the status of the men and enrich club owners, exchanging their bodily capital for as little as free drinks and a chance to party with men who are rich or aspire to be. Though they are priceless assets in the party circuit, these women are regarded as worthless as long-term relationship prospects, and their bodies are constantly assessed against men’s money.

A story of extreme gender inequality in a seductive world, Very Important People unveils troubling realities behind moneyed leisure in an age of record economic disparity.

Author:

Ashley Mears is associate professor in the Department of Sociology and in the Women’s, Gender, and Sexuality Studies Program at Boston University. She is the author of Pricing Beauty: The Making of a Fashion Model. Her writings have appeared in the New York Times, Elle, and other publications. She lives in Boston.

Appel à communication – Journée d’étude « Vers une sociologie de l’événementiel »

Journée d’Étude ANR CaNoE – 10 juin 2021

Sciences Po Grenoble –Université Grenoble Alpes

 Organisation : Anne-Sophie BÉLIARD (Pacte), Sidonie NAULIN (Pacte), Victor POTIER (Pacte)

Contact : anrcanoe@gmail.com

Date d’envoi des propositions : 26 février 2021.

Jusqu’à la pandémie de Covid 19 et en dépit du développement de modes d’échange et d’appariement «dématérialisés» par le biais de technologies numériques, le secteur de l’événementiel connaissait une croissance importante (UFI, 2019). C’était en particulier le cas pour l’événementiel professionnel (congrès, salons, festivals professionnels…). En France, ce secteur comprenait avant la crise 2600 entreprises représentant 12000 emplois permanents, pour un chiffre d’affaires annuel de 2,5 milliards d’euros. La France était le quatrième pays d’accueil de congrès internationaux et les retombées économiques du secteur avoisinent 8,5 milliards d’euros par an (Atout France, 2012).

Continuer la lecture de Appel à communication – Journée d’étude « Vers une sociologie de l’événementiel »

CfP – SASE Mini-Conference « Rethinking Organized Events in Pandemic Times »

 

Call for papers

Mini-Conference:

Rethinking Organized Events in Pandemic Times: Economic and Socio-Political Challenges of an Industry at the Forefront of the Crisis

2021 – SASE Conference – After Covid? Critical Conjunctures and Contingent Pathways of Contemporary Capitalism

2-5 July 2021 – Amsterdam (if circumstances allow, otherwise hybrid or fully virtual)

Submissions open until February 10th

Please find attached a PDF tutorial on how to submit your paper :
SASE paper submissions and conference registration

Organizers: Anne-Sophie Béliard (Pacte), Sidonie Naulin (Pacte), Victor Potier (Pacte)

The Covid-19 pandemic challenges both established and growing sectors of the economy. Its socio-economic impact varies from one industry to another and from country to country. However, one sector has been deeply disrupted all over the world: the event industry.

Continuer la lecture de CfP – SASE Mini-Conference « Rethinking Organized Events in Pandemic Times »

Parution: La Société de démonstration – C. Rosental

Rosental C. (2019), La Société de démonstration, Paris, Éditions du Croquant.

Présentation de l’éditeur:

Démos de Steve Jobs pour le lancement de produits Apple, démonstrations de force lors de grandes manifestations, ou encore preuves de l’existence d’armes de destruction massive en Irak à l’ONU : les démonstrations publiques sont omniprésentes dans la vie sociale et leurs enjeux tant politiques qu’économiques sont considérables. Pourtant, ces phénomènes sont souvent appréhendés comme des événements isolés, voire anecdotiques, et dès lors peu dignes d’un examen systématique. Dans un renversement de perspective, Continuer la lecture de Parution: La Société de démonstration – C. Rosental

Événementiel et Covid : enjeux et limites de la numérisation des rassemblements

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 contraint à la numérisation de nombreux événements. Face à l’impossibilité de maintenir des rassemblements physiques, les organisateurs de festival, foires ou salons professionnels doivent décider : annuler purement et simplement l’événement, proposer un événement « hybride » (avec un petit nombre de participants physiquement réunis et les autres à distance) ou le délocaliser entièrement en ligne.

Continuer la lecture de Événementiel et Covid : enjeux et limites de la numérisation des rassemblements

Parution : Planter le décor. Une sociologie des tournages – G. Rot

 

 

Rot G., 2019, Planter le décor. Une sociologie des tournages., Paris, Presses de Sciences Po, 368 p.

Lauréat de la promotion 2018 de la Fondation des Sciences Sociales, Gwenaële Rot est professeur de sociologie à Sciences Po et membre du Centre de sociologie des organisations (CSO/CNRS).

 

Présentation de l’éditeur :

Émaillé de témoignages, documents, anecdotes, tranches de vie de plateau, voici un « envers du décor » cinématographique peu usuel, sous le regard d’une sociologue cinéphile qui a observé des dizaines de tournages.

Continuer la lecture de Parution : Planter le décor. Une sociologie des tournages – G. Rot

Parution: Les Meetings électoraux – C. Sécail

SECAIL C. (2020), Les Meetings électoraux. Scènes et coulisses de la campagne présidentielle de 2017, Presses universitaires du Septentrion, Villeneuve d’Ascq, 310 p.

Présentation de l’éditeur:

Outil incontournable du « faire campagne », le meeting électoral participe stratégiquement à la fabrique d’une stature présidentielle. En tant que dispositif, il fonctionne également comme un espace d’interactions et de socialisation entre les différentes instances réunies (candidat, entourage politique, publics militants, journalistes, techniciens…). Au-delà de la singularité du partage d’émotions propre à chaque rassemblement, les meetings électoraux obéissent à des phénomènes structurants et reposent en partie sur la reproduction ou la rupture avec des modèles préétablis et des logiques instituées (cultures politiques, stratégies de communication, écosystème médiatique, pratiques journalistiques…). À partir du cas de l’élection présidentielle française de 2017, cet ouvrage, basé sur une observation de terrain et l’analyse de sources diverses (médias, archives de la CNCCFP…), analyse les formes et les fonctions des réunions électorales pour mettre en perspective leurs enjeux et leurs usages différenciés dans le cadre de l’élection majeure de notre système démocratique français.

Le monde et le territoire : structuration, internationalisation et politisation du marché de l’événementiel

Le secteur de l’événementiel repose sur la coordination, à une échelle plus ou moins locale, d’acteurs privés et de pouvoirs publics. La lecture de quatorze rapports produits depuis 20 ans permet toutefois de mettre au jour une internationalisation du secteur et une intensification de la concurrence internationale. Ces évolutions poussent l’ensemble des acteurs de l’événementiel à repenser les formes de leurs relations économiques, entre coopération et compétition, et l’articulation du marché aux pouvoirs publics.

Continuer la lecture de Le monde et le territoire : structuration, internationalisation et politisation du marché de l’événementiel

Séminaire CaNoE – Présentation de P. Steiner, une « sociologie économique de la fête »

Fêtes de Bayonne
crédits : Joxemai / CC BY-SA (https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)

Lors de sa venue au séminaire de l’équipe du projet ANR CaNoE, Philippe Steiner (Sorbonne Université, GEMASS) a exposé ses réflexions sur une sociologie économique de la fête, en présentant son travail sur les Fêtes de Bayonne. Ce billet ne rend pas compte de façon exhaustive de l’ensemble de la présentation mais en propose une synthèse en développant quelques-unes des idées principales. Continuer la lecture de Séminaire CaNoE – Présentation de P. Steiner, une « sociologie économique de la fête »

Champs d’application de la sociologie visuelle au projet CaNoE

Ce billet fait suite à une première publication sur la sociologie visuelle et les perspectives de recherche qu’elle offre. Dans ce deuxième billet, mon but sera de proposer plus spécifiquement des applications de la sociologie visuelle à l’ethnographie de l’événementiel. Dans un premier temps, je détaillerai ma méthodologie en commençant par exposer les différents plans utilisés pour réaliser mes photographies. Dans un deuxième temps, je parlerai de l’utilisation des portraits au cours de l’enquête de terrain. Dans un troisième temps, enfin, je présenterai plusieurs pistes d’analyses exploitées dans le projet CaNoE.


Continuer la lecture de Champs d’application de la sociologie visuelle au projet CaNoE

Champs et hors champs : perspectives et applications de la sociologie visuelle

Ces photographies sont-elles des données de recherche ? Ou bien, constituent-elles autant de petits mémos qui servent à se rappeler l’épaisseur sociale et la chaleur humaine des situations, une fois l’observateur.trice retourné.e au confort de son bureau ? Et si ces photographies constituent des données de recherche, comment les exploiter pour différencier l’apport de la preuve de l’illustration ? Dans ce petit billet de blog, je proposerai quelques pistes de réflexion plus que je n’apporterai de réponses, mais que jillustrerai par des exemples de terrain.

Ce billet constitue la première partie d’une double publication, dont la deuxième partie se trouve ici. Ce premier billet me permettra de « cadrer le champ » de la sociologie visuelle, en revenant sur les conditions épistémologiques de l’usage de l’image, sur les méthodes et sur plusieurs contributions théoriques fondamentales. Le second billet sera l’occasion de proposer des mises en application de ces méthodes dans le cadre de l’ethnographie des salons menée au sein du projet CaNoE.


Continuer la lecture de Champs et hors champs : perspectives et applications de la sociologie visuelle

Parution: Les Métiers de l’ombre de la Fête des Vignerons – D. Vinck

VINCK D. (2019), Les métiers de l’ombre de la Fête des Vignerons, éd. Antipodes, Lausanne, 360 p.

Présentation de l’éditeur

Ce livre se penche sur le travail invisible, sur la face cachée de l’événement spectaculaire qu’est la Fête des Vignerons, qui ne se produit qu’une fois par génération.
Alors que l’attention du public, des médias et du monde de la recherche porte principalement sur la partie visible du spectacle, sa charge symbolique et la part de créativité artistique qu’il exhibe, il s’agit ici de s’intéresser aux travailleuses et aux travailleurs de l’ombre – professionnel·le·s et bénévoles – et aux défis auxquels ils et elles se confrontent pour que le spectacle soit pure fête, art et tradition. Leur travail est considérable, suppose compétence et engagement de leur part, mais aussi créativité et innovation. Il se réduit rarement à de la pure et simple exécution ; au contraire, il demande des compétences, de la débrouille, et même parfois du génie, tout en gardant bien l’esprit de la fête et sa singularité pour façonner l’infrastructure qui convient.
L’ouvrage enquête sur les arcanes du spectacle en portant l’attention au travail d’organisation et de façonnage des infrastructures.

Dominique Vinck est professeur à la Faculté des sciences sociales et politiques de l’Université de Lausanne. Il est spécialiste des sciences et des techniques.

Continuer la lecture de Parution: Les Métiers de l’ombre de la Fête des Vignerons – D. Vinck